Archives mensuelles : octobre 2013

Les ouvrages en français

[en cours de rédaction]

Les travaux scientifiques en français consacrés à l’animation japonaise connaissent un essor important depuis quelques années, malgré le retard flagrant sur la production académique américaine. Les traductions paraissent le domaine dans lequel l’édition accuse le plus grand écart, malgré les efforts d’éditeurs spécialisés. Les articles de revue et de journaux font l’objet d’un billet séparé, de même que les publications anglophones.

 

  • Les ouvrages de recherche

CLÉMENT Frédéric, Machines désirées : la représentation du féminin dans les films d’animation “Ghost in the shell” de Mamoru Oshii, Paris, L’Harmattan, 2011, 152p.

HATCHUEL Sarah et PRUVOST-DELASPRE Marie, Goldorak : l’aventure continue, Tours, France, Presses universitaires François-Rabelais, 2018, 228 p.

JOUBERT-LAURENCIN Hervé, Quatre films de Hayao Miyazaki. Mon voisin Totoro, Porco Rosso, Le Voyage de Chihiro, Ponyo sur la falaise, Crisnée, Yellow Now, 2012, 142p.

KACZOROWSKI Samuel, Capter le moment fuyant : Osamu Tezuka et l’invention de l’animation télévisée, Paris, Éditions l’Harmattan, 2017.

LE ROUX Stéphane, Isao Takahata, cinéaste en animation : modernité du dessin animé, Paris, L’Harmattan, 2010, 249p.

LE ROUX Stéphane, Hayao Miyazaki cinéaste en animation : poésie de l’insolite, Paris, L’Harmattan, coll. « Champs Visuels », 2011, 196p.

Pruvost-Delaspre Marie (dir.), L’Animation japonaise en France : réception, diffusion, réappropriations, Paris, L’Harmattan, 2016, 222 p.

TOBIN Joseph, La Grande aventure de Pikachu : Grandeur et décadence du phénomène Pokémon, Toulouse, Pix’N Love Editions, 2013, 415 p.

TROUILLARD Emmanuel, Hayao Miyazaki et l’acte créateur : Faire jaillir le monde dessiné en soi, Paris, Editions L’Harmattan, 2019, 114 p.

 

  • Les chapitres d’ouvrages scientifiques

AUMONT Jacques, « L’Industrie du plastique » dans À quoi pensent les films, Paris, Séguier, 1996, p. 174-195.

DENIS Sébastien, « L’Animation japonaise », dans Le Cinéma d’animation, Paris, A. Colin, 2007, p. 180-185.

GOMARASCA Alessandro, « Robots, exosquelettes, armures : le mecha-corps dans l’animation japonaise » dans Poupées, robots : la culture pop japonaise, Paris, Autrement, 2002, p. 100-122.

LUCKEN Michael, « Le Voyage de Chihiro de Hayao Miyazaki », dans Les Fleurs artificielles – Pour une dynamique de l’imitation, Paris, Publications du Centre d’Etudes Japonaises de l’Inalco, 2012, p. 113-128.

PRUVOST-DELASPRE Marie, « Méprises et préjugés : Pour une histoire homonymique et toponymique de l’animé » dans Les Cinémas d’Asie, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2016, p. 43‑52.

RAFFAELLI Luca, Les Âmes dessinées : du cartoon aux mangas, Paris, Dreamland Éditeur, 1996, 176p.

ROFFAT Sébastien, “Le dessin animé japonais” dans Animation et propagande : les dessins animés pendant la Seconde Guerre mondiale, Paris, L’Harmattan, 2005, p. 25-40.

VRIELYNCK Robert, “Le Japon” dans Le Cinéma d’animation avant et après Walt Disney, Bruxelles, Meddens, 1981, p. 144-148.

WILLOUGHBY Dominique, “Le dessin animé japonais à partir des années 1960” dans Le cinéma graphique : une histoire des dessins animés, des jouets d’optique au cinéma numérique, Paris, Textuel, 2009, p. 220-240.

 

  • Les ouvrages grand public et/ou de vulgarisation

BÉNÉDICT Sébastien, Hayao Miyazaki : Au gré du vent, Pertuis, Rouge profond, 2018, 96 p.

BERTON Gael, L’Œuvre de Hayao Miyazaki: Le maître de l’animation japonaise, Toulouse, Third éditions, 2018, 199 p.

CHATRIAN Carlo (dir.), Manga impact !: le monde de l’animation japonaise, Paris, Phaidon, 2010, 304 p.

COLSON Raphaël et RÉGNER Gaël, Hayao Miyazaki : Cartographie d’un univers, Les Moutons Electriques, 2010, 357p.

KOYAMA-RICHARD Brigitte, L’animation japonaise : du rouleau peint aux Pokémon, Paris, Flammarion, 2010, 245p.

MATHIS Alexandre, Un monde parfait selon Ghibli, Playlist Society, 2018, 128 p.

LOPEZ Rémi, Cowboy Bebop: Deep space blues, Third éditions, 2018, 191 p.

LOPEZ Victor (dir.), Hayao Miyazaki : Nuances d’une œuvre, Lyon, Moutons électriques, 2018, 272 p.

SANCHEZ Frédéric, Encyclopédie DVD de l’animation japonaise, Paris, Chiron éd., 2007, 560 p.

PINON Matthieu et BUNEL Philippe, Un siècle d’animation japonaise, Ynnis Edition, 2017, 208 p.

SÉVÉON Julien, Mamoru Oshii, Editions IMHO, Paris, 2012, 240p.

TOCCOLI Vincent-Paul, Miyazaki l’enchanteur : essai, Nantes, Éd. Amalthée, 2008, 318 p.

WEST LAURENCE Yvan et BOLLUT Gersende (dir.), Big bang Anim’ : confessions du fondateur d’AnimeLand, Chatillon, Omaké Books, 2013, 279 p.

 

  • Les traductions du japonais

AZUMA Hiroki, Génération Otaku : Les enfants de la postmodernité, Paris, Hachette Littératures, coll. «Haute tension», 2008, 189p.

SUZUKI Toshio, Dans le Studio Ghibli : Travailler en s’amusant, Paris, Kana, coll. «Sensei», 2011, 214p.

TEZUKA Osamu, “Faire de l’animation” dans Ma vie manga, Paris, Kana, coll. «Sensei», 2011, p. 115-128.

YOKOTA Masao, “Les dessins animés de Hayao Miyazaki depuis Porco Rosso” dans Floquet Pierre, CinémAnimations, Condé-sur-Noireau, Corlet, coll. «CinémActions», 2007, p. 104-111.

Anime

Le cinéma d’animation japonais, s’il jouit aujourd’hui d’une grande visibilité et d’une certaine appréciation, reste un objet rare dans la littérature scientifique. Pourtant, de l’histoire du cinéma aux théories du genre, les entrées sont multiples pour aborder cette cinématographie vaste et variée. Dans la lignée de études de fan et des travaux de Henry Jenkins se sont développés aux Etats-Unis une approche tournée vers la réception et l’anthropologie visuelle. Pourtant, de nombreuses pistes restent encore inexplorées, les travaux dispersés et peu accessibles. Il s’agira donc de constituer à la fois une bibliothèque idéale du chercheur consacré à l’animation japonaise, et une réflexion épistémologique et méthodologique sur les moyens de l’approcher.